Dossier : Certification environnementale, mettre en valeur les exploitations

#certification #environnement
09 août 2022

La loi EGALIM donne un coup de pouce à la certification environnementale des exploitations agricoles. Portée au départ par la viticulture, elle gagne du terrain auprès des filières de production végétale comme animale. Cette démarche qui s’inscrit dans la transition agroécologique est un sésame pour développer et sécuriser les débouchés. Si la plus-value du label est environnementale, espérons qu’elle soit aussi économique.  

Au sommaire de ce dossier :

Certification environnementale, de quoi parle-t-on ?

Lancée en 2011, suite au Grenelle de l’environnement, la certification environnementale des exploitations agricoles comporte trois niveaux, dont seul le dernier permet l’obtention de la mention HVE.

Lire
Les dispositifs de certification environnementale et HVE évoluent

La Haute Valeur Environnementale, bien que peu appropriée à l’élevage, est une démarche qui présente des avantages certains. La Coopérative accompagne les adhérents tentés par l’aventure de la certification et agit pour faire évoluer le cahier des charges.

Lire
La certification environnementale sécurise les débouchés

C’est officiel, cinq producteurs de porcs Le Gouessant ont obtenu la certification environnementale. Une démarche peu contraignante avec à la clé le précieux sésame permettant de s’assurer des débouchés.

Lire
La HVE, un atout pour remporter les appels d’offres

Si la certification environnementale peut paraître une contrainte de plus, elle devient inéluctable dans l’évolution de la filière. Pour continuer à produire des pommes de terre pour le marché du frais et des produits transformés, il faut répondre aux besoins des clients. Et ça, les producteurs le savent bien.

Lire