Formation “Prise de parole en public”

#fermes 4 soleils #formation
11 juin 2019
Prise de parole en public

Prendre la parole en public, expliquer son métier, contrer les objections de manière positive en amenant son auditoire à réfléchir, tels ont été les sujets et les mises en application des 20 éleveurs du réseau Fermes 4 soleils participant aux journées de formation sur Ploërmel et Guingamp.

« Mon élevage est en bordure de grande ville, explique Jean-Marc. Je m’interroge sur la bonne attitude à tenir quand je parle de mon exploitation. » Pour Florence, l’objectif est de continuer à tordre le cou aux idées reçues dans un langage positif. Les motivations de chaque participant étaient fortes pour cette journée. Des interrogations sur la perception de nos messages, des frustrations sur des prises de paroles passées pas toujours bien vécues étaient autant de motifs pour se remettre en question.

Donner du sens au discours

« Quand on parle, il faut donner du sens au discours » explique Nona Barazer, formateur lors de ces deux journées. Il faut répondre à la question du « pourquoi on fait ce métier ? pourquoi on pratique ainsi ? ». Toujours avec des mots simples mais forts : « j’élève », « j’aime les animaux », « je nourris les hommes ». Éviter les anthropomorphismes, en expliquant par exemple qu’on ne dit pas « le bébé de la vache », mais le veau. Quand on reçoit du public, on se met en disposition d’accueillir les compliments mais aussi les objections. Dans ce cas, il est impératif de ne pas répondre de but en blanc par une réponse sèche. Au contraire, il est nécessaire d’accepter cette question de l’autre par « je vous comprends », expliquer le contexte général du sujet et la raison pour laquelle, moi agriculteur j’ai fait ce choix sur mon exploitation.

La prise de parole, ça se prépare, c’est un entraînement

Les mises en pratique filmées de chaque participant ont permis à chacun de prendre conscience du langage du corps, de la nécessité d’ouvrir ses bras et porter sa voix vers l’auditoire le plus éloigné. Les sujets délicats liées aux pratiques du métier ont été mis sur la table afin de trouver pour chacun un argumentaire fondé et positif.

Au final, une journée « enrichissante » sous le signe de la bienveillance pour tout le monde. « Seule je n’aurai pas pensé à tous ces arguments », conclut Florence. Xavier a décidé qu’il ferait attention à bien porter sa voix lors de la prochaine commission poulette. Lors des prochaines visites de sa ferme, Cécile pensera à ouvrir ses bras.