Pondeuses : dessine-moi l’exploitation éco-responsable de demain

#environnement #volaille
15 septembre 2020

Pionnier de l’élevage alternatif en pondeuses, Le Gouessant continue de s’intéresser à la pluralité et à la durabilité des modèles de production. La « Coopérative par nature » a mené, au cours des derniers mois, une enquête sur la perception d’une exploitation éco-responsable en poules pondeuses. Parmi les axes d’intervention qui se dessinent pour anticiper les mutations à venir, la biodiversité ressort grande gagnante.

La Coopérative Le Gouessant mène une réflexion de fond sur l’éco-responsabilité de ses exploitations. Pour limiter l’impact des élevages de poules pondeuses sur l’environnement, elle a réalisé une enquête auprès d’un groupe d’éleveurs et de consommateurs. L’étude portait principalement sur l’intégration du parcours extérieur dans l’environnement.

Attentes citoyennes : quels parcours pour demain ?

L’enquête menée auprès d’un groupe de 41 consommateurs révèle une volonté partagée d’enrichir les parcours de poules pondeuses par la mise en place d’abris et de perchoirs naturels, de bacs à eau, d’arbres en plus grande quantité, de mélanges d’espèces de poules ou encore d’autres espèces animales.

En termes de priorités, le choix des interrogés se porte d’abord sur la présence de végétaux, puis la faune et enfin de minéraux.

illustration parcours eco responsable
Exemple de parcours imaginé par les consommateurs interrogés. On y retrouve une faune et une flore favorisées, notamment par l’installation de micro-habitats et de ruchers à proximité.

Le bien-être des animaux et des Hommes, au cœur des attentes éleveurs

L’étude portant sur 34 éleveurs de pondeuses dont 13 membres du réseau d’excellence Fermes 4 soleils a parmi de définir les attentes exprimées dans leur métier d’aviculteur. Il ressort trois principaux critères : le bien-être animal, le bien-être humain et la maîtrise des traitements médicamenteux.

critères aviculteurs
Principaux critères dans le métier d’aviculteur.

Au niveau du parcours extérieur, les principales difficultés résident dans la gestion des clôtures et les prédateurs. Tous, souhaitent faire progresser les pratiques à ce niveau. Si l’enherbement et la plantation d’arbres sont déjà pratiqués par la majorité des sondés, l’étude a soulevé un manque d’optimisation. Une réflexion est à mener sur les essences d’arbres et leur emplacement dans le parcours, notamment à cause des nuisibles.

Diagnostic biodiversité et mise en œuvre

Au cours de l’enquête, 62% des éleveurs interrogés ont répondu favorablement à la valorisation de leur parcours. La Coopérative Le Gouessant a ainsi réalisé 8 diagnostics afin de déterminer le niveau de biodiversité du parcours. Il se défini par des prospections sur la faune et la flore, ainsi que par une étude sur la nature du sol et les proportions de surfaces.

Les éleveurs enquêtés ont désormais en main des propositions concrètes et appropriées à leurs milieux, pour aménager leurs parcours en enrichissant faune et flore, lutter contre l’érosion et tirer parti des richesses naturelles créées. Les premières réalisations sont attendues à l’automne, contribuant à la fierté d’une agriculture écoresponsable, porteuse de sens auprès de nos concitoyens.

Cette démarche vous intéresse ?

Contactez-nous