Résultats 2021 : garder le cap vers une agriculture plurielle et durable

#presse
17 juin 2022

Entre la crise sanitaire, les tensions internationales et les exigences parfois versatiles des consommateurs, les filières agricoles sont au coeur des turbulences. Plus que jamais, Le Gouessant est aux côtés de ses adhérents pour les aider à garder le cap vers une agriculture plurielle et durable. La Coopérative diversifie ses filières de valorisation et consolide ses dispositifs d’accompagnement pour répondre aux attentes sociétales pérennes. Elle poursuit sa démarche d’innovation avec de nouveaux métiers, comme l’élevage d’insectes ou de gambas en circuit fermé, ou encore la culture de microalgues, pour soutenir son développement et apporter de nouveaux savoir-faire.

Pour continuer à déployer son projet de « Coopérative par nature », Le Gouessant a accueilli en 2021 109 nouveaux collaborateurs et 250 nouveaux adhérents (+2,3%). Des femmes et des hommes qui s’impliquent au quotidien avec envie et excellence dans une coopérative à taille humaine.

Regards croisés

Malgré les turbulences, préparer l’avenir

Rarement les filières agricoles auront connu autant de perturbations que depuis deux ans. 2021 a encore été marquée par la crise Covid, ses contraintes sanitaires, une organisation du travail à sans cesse repenser. La Coopérative a su s’organiser pour préserver le bon fonctionnement de ses outils. La mobilisation des équipes a permis d’assurer la continuité de l’activité sur tous les sites. Nous avons également réussi à recréer du lien social entre adhérents et salariés autour de la reprise d’événements comme le SPACE, la cérémonie des médaillés et des retraités.

La crise sanitaire a également eu des impacts sur les modes de consommation et donc les débouchés de nos produits. La diminution de la consommation via la Restauration Hors Domicile et l’absence des touristes étrangers ont affecté l’ensemble de nos activités. Le 2e semestre 2021 a vu se creuser le déséquilibre du marché des oeufs. Faute de débouchés, la Coopérative a dû vendre des œufs bio en catégorie plein air. Malgré l’impact financier important, Le Gouessant a tenu ses engagements auprès des producteurs en rémunérant leurs oeufs au prix du bio. 2021 a aussi vu le début de la flambée des matières premières. À la hauteur de ses moyens, la Coopérative a renforcé son soutien aux producteurs, par exemple par des avances sur cultures et un raccourcissement de 11 à 2 jours du délai de paiement des porcs charcutiers. 250 nouveaux adhérents ont rejoint Le Gouessant en 2021. Alors qu’un grand nombre d’exploitants prendra sa retraite d’ici 10 ans, la Coopérative s’investit dans le renouvellement des générations, en accompagnant les projets de transmission et d’installation, et en apportant un soutien technique et économique aux jeunes installés. L’an passé, trois jeunes éleveurs de porcs ont ainsi bénéficié du dispositif Pig Sekur.

Thomas Couëpel Président
Diversifier les sources de valeur ajoutée

Pour pérenniser sa santé économique et accompagner les évolutions des exploitations, Le Gouessant s’appuie aussi sur de nouvelles filières et des relais de croissance, porteurs de valeur ajoutée. Au-delà des tensions conjoncturelles, la Coopérative s’adapte. 2021 a permis l’acquisition d’Aqualia, une usine d’aliments aquacoles basée dans les Landes, et la prise de participation dans LISAqua, première ferme française de gambas en circuit fermé. Sur le site de Noyal-sur-Vilaine, Le Gouessant a développé la production d’ingrédients bio pour la nutrition humaine. La structuration de l’agrofourniture au sein de la Coopérative procède de la même ambition dans le végétal. Pour dynamiser l’activité Grand Public, les aliments basse-cour, pêche, bassins d’ornement, zoos et parcs sont désormais regroupés sous l’appellation DAR’win, une marque déjà bien référencée. Ces produits fabriqués dans nos usines contribuent ainsi à l’absorption de frais fixes, ce qui bénéficie à l’ensemble des adhérents.

La guerre en Ukraine a amplifié les tensions sur les matières premières. Pour autant, la Coopérative poursuit ses projets avec une exigence accrue : aquaculture, ingrédients pour la nutrition animale et humaine… Des projets voient le jour en végétal avec le renforcement de l’activité ingrédients bio de Noyal-sur-Vilaine, la création d’une nouvelle plateforme de collecte à Montauban-de-Bretagne, l’augmentation de capacité de l’atelier transformation de pommes de terre…

Rémi Cristoforetti Directeur général
Rapport annuel 2021 Télécharger
Rapport d’orientation Télécharger